Ecrivains pour la Paix
Aujourd'hui nous sommes le : | Version actuelle du squelette V3.0.2 |
UN POETE AUX IDEES UNIVERSELLES... Enregistrer au format PDF
UN POETE AUX IDEES UNIVERSELLES...
Date de publication : mardi5 mai 2009, par Gervais de Collins Noumsi Bouopda
UN POETE AUX IDEES UNIVERSELLES...

LIBERTÉ

Le mot liberté affronte au gré des vents

mers et océans de l’intolérance

Avec pour toile de fond l’errance

Et la furie des jours sans paravent !

Cette violence s’écrit quotidiennement

Depuis des siècles par ces prédateurs

De toutes couleurs et de sangs migrateurs

Goûtant les mêmes travers des gouvernements.

Comment croire à la liberté démocratique,

A cette fausse fraternité des hommes

Et à cette égalité écrite depuis Sodome

Ville martyre et despotique !

Trois définitions nées du mensonge humaniste

Trois mots qui rassurent les sociétés

Trois traductions qui deviennent des étés

Trois déceptions exprimées et hédonistes.

Aujourd’hui, c’est l’orage

Demain, ce sera la tempête

L’hiver prolongé en guise de fête

En attendant de croire au mirage.

LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ

Des mots merveilleux

Aux temps heureux

des espoirs et de l’éternité.

L’esprit libertaire est un besoin d’expression

S’ auto-détruisant dans les méandres du bon-sens

Que tous les protégés limitent le suspense

En sachant que le mot oppression

N’est plus de mode

Mais la révolution

Rôde avec obsession !

Elle sera universelle

Avec pour ambition réelle

De proposer un autre univers

Plus juste et moins pervers

HENNEBONT – 1 février 2009

Olivier FURON

La Fraternité

Sur le rocher de la liberté, balayé par les vents résistants

L’île de SEIN conserve son symbolisme dans les embruns

D’un océan toujours aussi coléreux et autant persistant

Contre le mot liberté et avec pour compagnon le chagrin !

Derrière la première devise nationale se cache le langage

Des premiers compagnons d’un devoir toujours à l’apanage

Du sens profond des valeurs et du mot fraternité,

Troisième couleur de notre drapeau national pour l’éternité.

Cette fraternité porte l’oriflamme de tous nos morts ;

elle est celle de la grandeur des âmes, du sort

des fratries et des nombreuses générations

en quête de se regrouper auprès des nations.

Le mot liberté est certainement le plus réconfortant :

mais entre un blanc de paix et sa couleur impure,

déployée dans les lumières azurs, tout devient imposture,

car ce joli symbole n’est-il pas inexistant !

La fraternité est l’oripeau de la solidarité

et de l’union des êtres, des grandes familles

voulant vivre en paix sous la charmille,

et construire la Tour de l’utopie et de la popularité

Hennebont,le 15 mai 2008 Olivier FURON


Recherche

Derniers sites

  • Le site de Contantin Frosin
    René Bonnet de MURLIVE dit de lui : « Au Professeur d’Université Constantin FROSIN, Universitaire Eminent, Premier (...)
  • http://noumsi.nipox.com
  • Le site de Joseph Ouaknine
    écrivain, nouvelliste, poète, peintre, webmaster, scénariste, éditeur, membre adhérent de la SGDL, scénariste chez TNT, (...)